En deuxième année de doctorat, j’ai eu l’opportunité de donner des cours. Bien que ce fût une très bonne expérience professionnelle et humaine, qui m’a notamment permis d’améliorer ma capacité à m’exprimer à l’oral, elle fût parfois très sportive. Alors pour toi, qui a également envie de te lancer dans l’aventure ou qui est simplement curieux, voici quelques conseils avant de passer du côté obscur de la force.

Star Wars fear afraid yoda fearful

  • Avant de te lancer, à la pêche aux informations tu iras.

L’attrait d’une augmentation de salaire pendant 1 an (pour 64h de cours) est très fort et, que vous soyez intéressé par cet aspect pécuniaire et/ou l’acquisition d’une expérience dans l’enseignement, il vaut mieux savoir à quelle sauce vous allez être mangé, si vous me pardonnez l’expression. Si vous le pouvez, discutez avec les anciens moniteurs pour avoir leur avis et ressentis… cela vous permettra de récolter des infos sur les cours que vous allez devoir dispenser, sur l’attitude à adopter et si de façon générale ça se passe bien, etc … car si vous vous rendez compte que c’est la croix et la bannière pour avoir votre emploi du temps, les supports de cours ou que vous allez vous farcir tous les TD du vendredi matin à 8:30 un conseil : fuyez !

star wars running explosion the force awakens desert

  • T’organiser, tu devras.

En calculant, on se rend vite compte que 64h de cours répartis sur deux semestres n’est pas une surcharge insurmontable. Mais entre ce qui est dit sur le papier dans notre contrat et la réalité, il y a un vide.  J’insiste ici sur le mot « surcharge » car les 64h pour lesquelles vous êtes rémunérez ne correspondent qu’aux heures présentielles, c’est-à-dire les heures de cours face aux étudiants. Cela ne comprend pas les heures de préparation des cours, les surveillances d’examen et les corrections des copies. Toutes ces heures se superposent à votre travail de doctorant. Il vous faudra alors bien vous organiser afin d’assurer vos cours, tout en avançant sur vos travaux de recherche. Ce n’est pas facile tous les jours, et dans la mesure du possible, organisez-vous en amont. Dans mon cas, je me suis arrangée avec les autres enseignants pour regrouper l’ensemble de mes heures sur un seul semestre. Un semestre sportif (4 groupes de TD/TP, soit 8h de cours par semaine, répartis sur 2 matinées et deux après-midi) mais une fois achevé, il m’était possible de me concentrer à 100% dans mes travaux de thèse, sans entrecouper mes journées par de l’enseignement. Le fait d’avoir 4 groupes du même niveau, sur un seul semestre et dans une seule UE, m’a également permis de gagner un temps considérable sur la préparation des cours : une préparation/relecture pour une semaine d’enseignement.

  • Les étudiants, tu guideras.

Qui dit enseignement, dit étudiants. Il va falloir apprendre à vous adapter à ce public car avec en moyenne 30 étudiants par TD et des niveaux différents, ce n’est pas toujours facile de trouver le bon rythme, d’autant plus qu’ils sortent du lycée où ils étaient encadrés. Non seulement vous allez devoir leur enseigner les fondamentaux de votre manière mais aussi, dans une certaine mesure, une méthodologie et une attitude à adopter à la fac. Au lycée, la plupart du temps, les cours sont dictés. Nous n’avons pas toujours le luxe de pouvoir le faire en cours magistral et/ou TD et les supports de cours restent le meilleur moyen de les guider. Pour ma part, lors de mes TD, le PowerPoint de présentation était très complet et les figures/formules/notions importantes étaient mises en évidence. N’hésitez pas à les répéter, répéter et répéter. C’est en forgeant que l’on devient forgeront, c’est par la répétition que l’on mémorise les grandes notions. Il m’est arrivé régulièrement, voyant beaucoup de visage en l’air, de stopper mon cours, d’expliquer clairement ce qui devait être noté et d’attendre que tous les étudiants aient pris leurs notes. De même, les corrigés des exercices étaient réalisés à l’avance puis affichés afin que tous puissent avoir la correction.  L’objectif principal de tout ça est qu’à la fin des TD, tous les étudiants soient en possession de la même base de travail pour leur révision. Vous leur donnez les moyens, à eux de s’en servir.

  • Maître dans l’art de la discipline, tu deviendras.

star wars power evil anakin skywalker underestimate

Avec une classe surchargée et des étudiants pas toujours passionnés par votre matière, votre pire ennemi sera la discipline. Ils sont jeunes, ils sortent d’un environnement cadré et vivent leur premiers instants de totale liberté, des choses qui peuvent faire que le cours vire au cauchemar, pour vous, mais aussi pour ceux qui sont plus calmes et réservés. Il m’a été très difficile de trouver ma place, étant à la leur seulement quelques années auparavant, et que la moitié des étudiants font une tête de plus que moi ! Je suis finalement partie du principe que c’était du donnant-donnant et leur ai clairement expliqué au début. Je pouvais être sympa et détendue, si en retour le cours se passe dans le calme. Plus d’un étaient surpris quand je haussais la voix, alors que j’étais habituellement cool. Il ne faut pas hésiter à les recadrer en cas de débordement, quitte à les menacer de les faire sortir si ils abusent vraiment. Ceci fonctionne d’ailleurs très bien pour les TP qui sont obligatoires. Ils savent qu’une absence injustifiée les envoit directement à la case rattrapage alors je vous conseille également de ne faire signer les feuilles de présence qu’en fin de TD/TP !

  • Tes erreurs, tu assumeras

Montrer leur que vous êtes humain, et que l’erreur est humaine. Bon nombre d’étudiants n’osent répondre à une question de peur de se tromper. Faites leur comprendre que cela peut vous arriver également. Vous vous plantez en faisant en démontrant la formule ? Pas de soucis, on vérifie et on trouve tous ensemble l’erreur. Montrer leur aussi que ce n’est pas parce que vous êtes l’enseignant que vous savez forcément tout. Quand une étudiante m’a questionné sur un phénomène abordé pendant le cours, j’ai séché, incapable de donner une réponse bien que la question soit en lien avec la thématique du cours et, qui plus est, de mon thème de recherche. Imaginez la tête de l’étudiante quand l’enseignant avoue ne pas savoir…

EditingAndLayout star wars luke skywalker lie the empire strikes back

Nous avons conclu un accord avec l’étudiante: chacune de notre côté nous cherchions la réponse  avant d’en discuter la semaine suivante. Jolie pirouette, j’avoue que ne s’en suis pas peu fière de celle-là, mais résultats: nous avions la réponse à la question, l’étudiante a développé son autonomie en cherchant par elle-même, et l’ensemble du groupe a pris conscience que ne pas savoir répondre ou se tromper n’est ni mal vu, ni mal pris. Suite à cette franchise de ma part envers eux, j’ai également vu un changement de comportement des étudiants, qui n’hésitaient plus à répondre aux questions posées, même faussement, ce qui est tout de même plus agréable qu’un grand et long silence.

 

Il se peut que vous vous posiez encore de nombreuses questions sur le contrat de monitorat. Pour tout ce qui est administratif, vous trouverez prochainement votre bonheur dans la catégorie Aide du site de NormaDoc. Si vous avez des questions ou souhaitez aborder des aspects que je n’ai pas mentionnés, partagez-les en commentaires pour que nous en discutions !

Paléoclimatiquement vôtre,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez Captcha ici : *

Reload Image