Un an déjà …

C’est non sans émotion que le bureau 2016/2017 a passé le relai à celui de 2017/2018 lors de l’Assemblée Générale du 1er décembre dernier.

Pour l’occasion, et parce qu’on compte bien partir comme des rois et des reines, les anciens membres du bureau se sont dit que ce serait sympa de vous faire partager leur retour d’expérience sur cette première année passée à créer et développer notre belle association de doctorants au travers d’un article écrit à 16 mains.

 


Marie Nicolle, D4 et paléoclimatologue (enfin presque). J’ai occupé le poste de vice-trésorière de l’année 2016-2017. (Mon sloggan : Les chiffres ? C’est ma grande passion)

Enfin ça, c’est sur le papier, parce que finalement, il m’est régulièrement arrivé de filer un coup de main au reste de la bande, que ce soit pour de la communication ou la rédaction des comptes-rendus de réunions. Non pas parce qu’ils ne savaient pas s’y prendre mais juste parce qu’on a pas toujours le temps de gérer les tâches liées à l’association à cause de nos thèses respectives ou d’imprévus personnels. Etre membre du bureau c’est ça aussi, c’est savoir que les autres seront capables de prendre votre relai au besoin, comme vous êtes prêts à le faire pour eux quand cela est nécessaire. Un pour tous, et tous pour NormaDoc !

Ce poste m’a quand même permis d’apprendre la gestion de la comptabilité de l’association et à établir un bilan financier. Ces compétences pourront me servir dans la gestion de mes futurs projets mais aussi dans la vie de tous les jours, si je prends un jour le temps de faire mes comptes perso … c’est pas gagné ça. J’en ai aussi beaucoup appris sur moi même et ma capacité à travailler en groupe. J’avais tendance à être assez solitaire et a toujours vouloir tout gérer. J’ai appris à faire confiance au travail des autres et ça, je m’en sert déjà en tant que membre du comité organisateur des Journées de l’Ecole Doctorale.

En dehors du côté « technique » du poste, être membre du bureau m’a permis de rencontrer toute une équipe de doctorants vachement sympa (et aussi alcoolique que moi). Avec eux on a pu partager nos idées et autres à propos de l’association mais aussi sur la thèse et la vie en général. Un vrai soutien moral finalement. On ne s’en rend pas forcément compte tout de suite mais rencontrer des doctorants de différents horizons et avec différents projets d’avenir est un réel plus. Je sais maintenant les différents moyens pour tuer et décapiter les rats (merci Auriane et Bérénice), mais aussi que je ne suis pas la seule à avoir subit le Syndrôme de l’Imposteur ou avoir galérer avec les démarches administratives. Discuter de ses problèmes de doctorants autour d’une bière, ça n’a pas de prix et ça permet de se rendre compte que ce n’est pas si insurmontable que ça au final…

Si je devais résumer mon expérience en une phrase : Membres du bureau pour un an, mais copains pour la vie !

Le renard vous aime les copains, je répète, le renard vous aime.


Marc Ropitaux, D3 depuis début Octobre et plantologue de la mort qui tue. Les plantes, c’est la vie. J’ai occupé au cours de cette belle année le poste de président de l’association NormaDoc.​

Alors, le poste de président, ce n’est pas la fin de votre vie comme beaucoup le pensent. La charge de travail n’est pas démesurée, vous ne croulez pas sous la paperasse et les mails. Comme chaque membre vous le dira, nous sommes une équipe, nous sommes 8 membres du bureau actifs. Nous savons tous que nous avons des milliards de choses à faire et quand c’est le cas, nous nous partageons le travail.

Ce poste m’a apporté des compétences dans la gestion et la préparation des réunions. J’ai pu également apprendre la gestion administrative de l’asso et du compte en banque. Ce qui ressort également, c’est l’aisance en communication que j’ai pu acquérir.

Vendre l’association, c’est également se vendre auprès de bien des personnes.

En dehors de ce côté « technique », c’est de l’amour et de l’amitié en barre. C’est mon côté fleur bleue qui parle ;). En effet, j’ai pu rencontrer des personnes exceptionnelles au cours de cette vie associative. Des personnes que je n’aurais jamais pu connaitre sans l’association. Je ne vais pas m’étendre car cela a déjà été bien écrit avant mais ça fait du bien de retrouver des doctorants d’autres horizons qui vous soutiennent et vous aide. On relativise beaucoup plus avec une bière à la main :).

Je reprends la phrase de Marie qui résume tout : Membres du bureau pour un an, mais copains pour la vie !

Le python vous aime les copains, je répète, le python vous aime.


Nicolas DUPRÉ, D3 depuis début Octobre. J’ai occupé le poste de vice-président de l’association NormaDoc lors de l’année 2016-2017.

J’ai eu la chance d’être à la fois représentant des doctorants et vice-président de l’association NormaDoc durant cette année 2016-2017.
Cela m’a permis de vraiment faire le lien entre l’association et l’école doctorale, notamment avec la mise en place des CSI. Pour la petite histoire, l’association a eu l’idée de faire un questionnaire retour sur CSI afin d’avoir le retour des doctorants sur cette nouvelle méthode de suivi au cours de la thèse. L’ED, qui y était très favorable, a fortement encouragé l’initiative et a utilisé les résultats de ce questionnaire afin d’apporter des modifications aux CSI pour l’année 2017-2018.

Cet exemple illustre bien l’intérêt d’avoir une association de doctorant faîte par les doctorants, pour les doctorants. Car nous pouvons avoir un impact sur notre propre environnement durant ces 3 années. Ce questionnaire est également un bel exemple du travail d’équipe que nous avons pu fournir avec les membres du Bureau.

Dernier point, mais qui n’est pas des moindres ! J’ai pu rencontrer de superbes personnes lors de cette année au sein de NormaDoc, des doctorants que je n’aurais sûrement pas rencontrés autrement, et cela aurait été bien dommage, car nous avons passé de sacrément bons moments aussi bien lors des soirées, que lors des réunions formelles ou informelles !

D’ailleurs, j’ai tellement aimé que j’ai signé de nouveau pour une année, cette fois comme vice-trésorier, mais cela importe peu au final, l’important est de participer au projet global d’une ED vivantes et dynamique, car 3 ans seul dans son coin, cela peut être long. Alors, aidez-nous, participez et rejoignez-nous 😉


Thomas CLAMENS, « expert » en bactéries, début de D3 (j’ai dit début ? On est déjà mi-décembre, le temps passe trop vite !)

J’ai occupé le poste de trésorier durant l’année 2016-2017. Le poste le plus exigeant sans aucun doute: gérer les livres de comptes, négocier avec les banquiers, engager des gros-bras pour péter les rotules des adhérents qui ne payent pas leur cotisation… Non je plaisante, la tâche était loin d’être épuisante et consistait surtout à trimballer la caisse de l’asso de soirée en soirée ! (enfin ça c’est surtout grâce à une vice-trésorière hyper-motivée qui se coltinait tout le boulot qu’un vrai trésorier est censé faire, merci Marie !)

Assister aux premiers pas de NormaDoc fut un véritable plaisir. Premières réunions du bureau, premières soirées de l’asso, premiers adhérents… je suis vraiment fier d’avoir été présent lors de ces évènements. Bien sûr, cette belle aventure n’aurait pas été un tel succès sans les gens exceptionnels qui composent le bureau de l’association et qui, au fil des mois (et des bières ^^), sont devenus plus que de simples collègues !

Mais maintenant place aux jeunes ! Je souhaite aux nouveaux membres du bureau de trouver autant de plaisir dans la gestion de NormaDoc que nous en avons ressenti !


François ELIE, actuellement en D3. J’ai occupé le poste de secrétaire durant l’année 2016-2017. En arrivant à la première réunion de l’association je souhaitais m’impliquer dans l’association car de mon point de vue la vie sociale d’un doctorant ne doit pas se résumer uniquement au laboratoire. Un des pilier de l’association est Fédérer et sur ce point NormaDoc m’a permis de rencontrer des gens extraordinaires qui m’ont permis de nombreuses fois de me couper de la routine de mon laboratoire.
Il est difficile de résumer en quelques phrases cette expérience passionnante qu’a été le lancement de NormaDoc, j’espère que nous avons construit des bases assez solides pour voir durer cette association encore très longtemps. Merci à tous les membres du bureau d’avoir été là et bon courage au prochain !!!!

Bérénice Le Dieu, actuellement en D2. J’ai occupé le poste de vice-secrétaire pendant l’année 2016-2017. Et je retourne à ce poste pour cette année !

 

La suite très bientôt !


Benjamin Poret, toujours en D3 en écrivant ces lignes, bientôt D4 et docteur, j’espère, je suis comme le papa de ce site, occupant donc le poste de chargé de communication pendant l’année 2016-2017 de NormaDoc.

L’enjeu était de taille : donner un espace d’échange aux doctorants de l’EDnBISE en renforçant les liens entre les différents acteurs de l’école doctorale. C’est ainsi que, et grâce aux idées des membres du bureau mais surtout à mon super Robin (Auriane Corbière donc) que le site – blog de l’association est né. Rien n’a été plus enrichissant que de mettre à profit mes compétences de Webmaster dans ce site internet.

L’aventure associative a été ma plus belle expérience extra-thèse durant ces 3 dernières années, le temps investi étant complètement rentabilisé par les rencontres des différents membres du bureau mais aussi des doctorants tout au long de cette année riche en événements (la naissance d’une association, c’est pas rien!). Mon rôle a été d’essayer de faire connaitre – avec plus ou moins de réussite – le site, l’association et ses différents réseaux sociaux, mais je me suis vite rendu compte que cette partie demandait le recrutement d’un Community Manager à temps complet! C’est pourquoi j’ai passé une bonne partie de l’année à essayer d’optimiser le site en testant différents plugins, à mettre au point une lutte efficace contre les bots, à réparer le blog bugs par bugs, à répondre aux différentes idées et avis des doctorants pour faire gagner du temps aux prochains responsables communication.

J’ai donc plein d’idées pour mieux gérer la communication pour l’année prochaine, et grâce aux officiels Sarah et Hugo, je sais que tout va bien se passer! Et puis finalement, je ne suis pas loin. Je reste « capitaine » à bord du vaisseau, gérant la partie technique du site, du blog et du forum. Vous entendrez encore parler de moi.

Encore merci à tous pour cette formidable année.

La chenille a redémarré, je répète, la chenille… 


Auriane Corbière D4 à J-9 de sa soutenance (rien de ce que je vais dire ne pourra donc être retenu contre moi), j’ai occupé le poste de vice-chargée de communication.

Cette année passée dans le bureau de Normadoc aura vraiment été riche en enseignements, tant professionnels que personnels. Toute d’abord cela m’a permis d’apprendre à communiquer de façon générale : écrire des articles, les mettre en forme avec des images, les diffuser sur les différents réseaux… Mais aussi à organiser des soirées, faire les affiches, imaginer des activités…

Au-delà de ces compétences qui sont valorisables sur un CV, l’association m’aura permis d’évoluer personnellement. Comme Marie, j’ai des petits soucis de contrôle, et j’ai vraiment appris à travailler en groupe, soit lorsque l’on avait de gros projet, soit parce qu’a cause de ma thèse j’ai laissé la main à mes acolytes. J’ai aussi pu former une équipe de choc avec Benjamin Poret (licorne et kitsh forever) et rencontrer des gens ultra cool avec qui j’ai pu nouer de véritables liens d’amitié autour de discussions philosophiques et de litres de Mojito (je vous aime tous !).

Comme dirait Nico, venez nous rejoindre parce qu’a Normadoc on rigole bien !


 

Il est temps pour nous de tirer notre révérence (même si trois petits malins ont réussit à intégrer le nouveau bureau… hehe). Nous savons que l’association est entre de bonnes mains avec un bureau 2017/2018 motivé et plein de nouvelles idées alors on part l’esprit léger.

France President GIF

Les membres fondateurs – NormaDoc un jour, NormaDoc toujours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.