Ah l’avenir après le doctorat ! Une grande question que l’on ne se pose pas trop en début de thèse mais qui commence à nous filer des sueurs froides la nuit entre impression du manuscrit et constitution du jury !

Étant actuellement en plein questionnement sur mon avenir, je lâche mon logiciel d’analyse et ma publication pour vous faire part des informations que j’ai pu récolter lors de ma longue quête sur comment devenir Enseignant-Chercheur et plus exactement Maître de Conférences ?

Allez, c’est parti.

tumblr sfw examen felix baumgartner

1 – Le maître de conférence (MCF, pour les intimes) ou l’art de jongler entre la recherche et l’enseignement.

« Les maîtres de conférences et professeurs des universités ont la double mission d’assurer le développement de la recherche fondamentale et appliquée et de transmettre aux étudiants les connaissances qui en sont issues. » C’est pas moi qui le dit c’est le site du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Le poste de MCF est donc à double casquette. Si en ce qui concerne la recherche ces compétences ont généralement été acquises pendant la thèse, voici la liste des compétences attendues d’un enseignant dans le supérieur sont :

  • le savoir savant (votre discipline, jusque ici pas de soucis),
  • le savoir-faire (la pratique et la maitrise de votre discipline, pas de soucis non plus ici),
  • le savoir être (le contact avec les étudiants, mais aussi les autres enseignants),
  • savoir communiquer et transmettre avec pédagogie,
  • savoir motiver, rendre attractive la discipline et donner envie d’apprendre.

En résumé, pour se sentir à sa place de MCF, il faut donc affectionner la recherche (ce dont je ne doute pas sinon vous ne vous seriez pas lancé dans un doctorat) mais aussi, et j’insiste sur la double compétence, avoir une réelle envie d’enseigner ! Donc si votre objectif premier de carrière est d’être enfermé dans votre laboratoire ou votre bureau pour faire avancer la science 24h/24 et 7j/7, il me semble que le poste de MCF ne sera pas le plus adapté.

Concrètement, les maîtres de conférences sont des fonctionnaires titulaires nommés dans un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche. Vous avez une ainsi une obligation de service qui correspond à 192h équivalent TD de présentielle à effectuer. En plus de l’enseignement et de la recherche à proprement parler, la part de recherche/montage de projets et financements associés est également très importante (ce n’est pas une grande nouveauté mais il est bon de le noter toute de même). Le maître de conférence est donc multi-tâche.

Afficher l'image d'origine

2 – La qualification, étape obligatoire pour postuler au poste de MCF

Attention : que ce soit pour la qualification ou le recrutement au poste de MCF, vous devrez vous inscrire sur le domaine applicatif GALAXIE accessible à partir du portail GALAXIE des personnels du supérieur. Le module ANTARES est dédié à la procédure de qualification aux fonctions de maître de conférences et de professeur des universités.

La qualification est obligatoire et se fait par section, déterminées par le CNU (Conseil National des Universités). Elle se fait en deux étapes : une candidature écrite et une audition. Les recommandations pour les dossiers écrit sont disponibles par section, sur le site du CNU.

Les sciences sont dans les Groupe 5 à 10 mais pour la section, je ne peut guère vous guider plus étant donné que cela dépend de nos domaines. A vous de voir dans laquelle vous pouvez postuler, le mieux étant de demander aux personnes et anciens thésards de vos laboratoires, histoire de ne pas vous planter et de voir votre dossier refusé d’entrée.

Il est également fortement recommandé de bien se renseigner sur la forme et le fond du dossier à fournir, car un dossier non complet ou non conforme sera directement recalé. De façon générale, le dossier à remplir contient une description des activités de recherche, d’enseignement et éventuellement administratives réalisées pendant la durée de la thèse.

La qualification ne se passe qu’une fois par an et le portail pour déposer les dossiers n’est accessible que pour une durée précise. Pas la peine d’essayer après la dite date et heure, la page n’est plus accessible alors autant vous dire que c’est LE moment où il faut être à l’heure pour la deadline !

Vous trouverez les dates clefs du calendrier de Qualification 2016-2017 pour chaque session sur le site du CNU. Quelle que soit la date à laquelle vous soutenez ou a été soutenue votre thèse, il vous faudra déclarer au mois de septembre que vous demander la qualification à la fonction de maître de conférences. Les dossiers sont à envoyer en décembre et les résultats sont en général connut au mois de février. Voilà pourquoi il y a toujours la masse de soutenances (et de pots de thèse) en fin d’année, c’est la dernière limite pour être qualifié pour l’année suivante, sinon il vous faudra attendre le prochain mois de septembre.

Il est possible d’obtenir une qualification dans plusieurs sections, certains domaines étant à cheval entre plusieurs disciplines, deux voir trois en général, au delà c’est à peu de choses près aussi rare que de l’eau sur Mars.

La qualification est valable 4 ans. Il est donc possible de postuler juste après la thèse et avant de partir en post-doc (si les deux ne s’enchainent pas directement), histoire d’être prêt pour votre retour en France. Après 4 ans et si vous n’avez malheureusement pas trouver de poste,  il faut reconstruire un dossier.

Afficher l'image d'origineLes résultats des qualifications sont très variés d’une discipline à l’autre. A titre d’exemples, pour les sciences et toutes section confondues, le taux de réussite à la qualification en 2015 était de 78,9%. L’ensemble des chiffres par section est disponible ici.

3 – Le recrutement ou l’art du chacun pour sa gueule

Attention : que ce soit pour la qualification ou le recrutement au poste de MCF, vous devrez vous inscrire sur le domaine applicatif GALAXIE accessible à partir du portail GALAXIE des personnels du supérieur. Les modules ANTEE et FIDIS traitent les candidatures aux postes d’enseignant-chercheur (maître de conférences et professeur des universités).

Au printemps de l’année (février/mars), la liste des postes pour la rentrée suivante est disponible. Une fois inscrit sur la plateforme Galaxie du ministère, celle-ci vous enverra les offres disponibles quand elle le seront. Une document contenant tous les postes sera également disponible. Chaque poste est numéroté (comme à l’ANPE, ahah) pour pouvoir y répondre.

Une fois la liste des emplois qui correspondent au mieux à votre profil faite, vous devrez envoyer un dossier avant une date limite contenant des éléments administratifs précis. Cette étape peut prendre énormément de temps et d’argent car il faut envoyer tous les documents en autant d’exemplaires qu’il y a de candidatures (le tout multiplié par le nombre de rapporteurs devant la commission), remplir les accusés de réception, les envoyer et enfin attendre la convocation (si votre candidature est retenue) pour présenter son dossier devant un comité de sélection.

Ce comité de sélection est propre à chaque poste. C’est devant celui ci que vous passerez l’oral. Les candidats exposent leurs travaux et leurs perspectives avant d’entamer une discussion avec les membres du comité. Il s’agit en gros de raconter votre CV et vos projets, mais en les adaptant à la fiche de poste et mieux encore, aux thématiques du laboratoire dans lequel vous postuler. L’entretien dure en général 20 minutes, avec 10-15 minutes de présentation, mais cela peut varier selon les universités. Pensez également à demander si l’heure de convocation est celle où vous passerez, ou bien une heure commune à tous. Dans le cas où vous êtes convoqués pour plusieurs postes (ce que je vous souhaite), cela vous permettra de vous organiser car les entretiens se déroulent sur une période très réduite et sont répartis sur tout le territoire.

La commission fera un classement des candidats auditionnés. Tous les candidats ne sont pas classés. Sur le module ANTARES, vous classerez également  toutes les universités dans lesquelles vous avez été classé, par ordre de préférence. C’est une étape importante : si vous placez en premier choix une université où vous êtes classés 1er, cela revient à accepter le poste. Les choix seront ensuite validés par les universités, et là si tout ce passe bien : JACKPOT !
the voice

A titre d’information, le taux de réussite pour l’année 2015 en sciences au concours de MCF était de 10,4% … pas très élevé, je vous l’accorde, mais qui ne tente rien, n’a rien.

4 – Félicitations, vous avez gagnez le jackpot ! Oui, mais combien ?

Parlons honnêtement, la science c’est beau, l’enseignement c’est sympa, mais le fric, c’est chic !

Billion Back Records money cash make it rain dollar

  • Pour un maitre de conférences classe normale, le salaire va de 2127,46€ brut à 3847,23€ brut en fonction des échelons**.
  • Pour un maître de conférences Hors Classe,le salaire va de 3083,40 € brut à 4531,39€ brut en fonction des échelons**.

** L’avancement d’échelon se fait automatiquement, à l’ancienneté. 

Voilà pour les informations que j’ai pu glaner dans ma quête d’avenir ! Un conseil que je pourrais vous donner avant de vous lancer est le suivant : si vous en avez l’occasion, postuler pour faire du monitorat ! C’est un bon aperçut de ce que vit un maitre de conférence et cela vous permettra de savoir et/ou confirmer votre envie de poursuivre dans cette voie ou si finalement la recherche est belle et bien toute votre vie et si vous ne préférez pas vous lancer, armes aux poings, dans le concours CNRS par exemple.

Vers l’infini et au delà,

[ndlr] Si vous avez des informations complémentaires/remarques/questions, n’hésitez pas à les partager en commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez Captcha ici : *

Reload Image